Eau

Station de production d’eau potable

La station de production d’eau potable, qui dessert un peu plus de 33 000 personnes (Rosemère, Lorraine et Bois-des-Filion), produit en moyenne 500 litres d’eau par personne par jour. Répondant aux normes élevées du Programme d’excellence en eau potable, les techniciens diplômés en assainissement veillent chaque jour à vous procurer 100 % du temps une eau de qualité supérieure. L’eau est traitée en plusieurs étapes avec des équipements spécialisés, dont un dégrilleur, deux agitateurs mécaniques, deux décanteurs dynamiques, six filtres gravitaires bicouches (sable et charbon actif granulaire), deux réserves d’eau potable, deux groupes électrogènes, un ordinateur de procédé, deux compresseurs et surpresseurs, ainsi qu’un système de télémétrie.

Coordonnées : 450 621-3500, poste 4256


Questions fréquemment posées

Quelle est la dureté de l’eau ?
40 mg/L CaCO3
Le degré de dureté de l’eau potable peut être classé selon la concentration de carbonate de calcium (CaCO3) :

  • eau douce : de 0 à <60 mg/L
  • eau modérément dure : de 60 à <120 mg/L
  • eau dure : de 120 à <180 mg/L
  • eau très dure : 180 mg/L et plus

L’eau provenant de la station de production d’eau potable est-elle fluorée ?
Non


Goût et odeur de chlore

Le chlore est ajouté à l’eau afin de neutraliser les bactéries, les virus et certains organismes nocifs pour votre santé.

Solution : si le goût ou l’odeur est trop prononcé, laissez reposer l’eau au réfrigérateur (dans un pichet de verre, sans le couvrir) avant de la consommer.


Eau blanchâtre

Ce phénomène est causé par de très petites bulles d’air emprisonnées dans l’eau, semblables aux bulles dans les boissons gazeuses. Il survient surtout en période froide où l’eau se réchauffe dans les tuyaux ou dans le chauffe-eau. Ce dégazage est normal et n’affecte pas la qualité de l’eau. Celle-ci peut donc être consommée sans danger.

Solution : laissez reposer l’eau durant plusieurs secondes dans un verre afin de permettre aux bulles de gaz de s’évaporer.


Taches ou cernes roses ou noirs dans le bain ou la cuvette

C’est un problème commun qui s’explique par la croissance de bactéries sur les surfaces humides qui sont omniprésentes dans notre environnement. L’accumulation de ces bactéries s’appelle un biofilm et peut prendre différentes couleurs : rose, jaune, orange. Le problème est purement esthétique, puisque ces bactéries ne sont pas considérées comme des micro-organismes pathogènes pour l’humain.

Solution : nettoyez la surface atteinte avec un nettoyant à base de chlore. Vous pouvez aussi ajouter dans le réservoir de la toilette de deux à trois cuillerées à soupe d’eau de javel, ou encore utiliser des pastilles chlorées.

Bien assécher les surfaces atteintes (douche, baignoire et lavabo) afin d’éliminer toute trace d’humidité.

En appliquant ces conseils, la situation devrait s’améliorer.


Étapes du traitement de l’eau potable
La prise d’eau La prise d’eau principale alimente la station de production d’eau potable durant une bonne partie de l’année. Elle capte l’eau à proximité du fond, au centre de la rivière des Mille Îles, puis l’achemine par gravité à travers une conduite de 762 mm vers le puits d’eau brute.

Avec les récents changements climatiques, le faible débit de la rivière en période d’étiage estival fait augmenter la concentration d’azote ammoniacal au point d’entrée et nuit à la qualité de l’eau, rendant plus difficile son traitement. Afin de pallier cet obstacle, une prise d’eau auxiliaire, comprenant deux conduites de 300 mm et un poste de pompage, a été installée en 2008 pour capter l’eau à 1,5 m de la surface.
Le dégrillage et le pompage L’eau ainsi amenée au puits d’eau brute traverse une grille qui en retire les particules grossières, les branches, les feuilles et les poissons. Elle est ensuite dirigée vers les équipements de floculation à l’aide de six pompes à basse pression d’une capacité totale de 59 000 m3 par jour.
La floculation Cette étape consiste à ajouter un coagulant et un aide-coagulant qui aggloméreront les matières en suspension afin de décanter l’eau. Deux mélangeurs assurent une distribution adéquate des produits.
La décantation L’eau préalablement floculée pénètre dans deux décanteurs de type ultra-pulsateur où les particules en suspension se déposent au fond des bassins. Une fois clarifiée, l’eau est dirigée vers les filtres gravitaires, tandis que les boues sont acheminées à la station d’épuration des eaux usées afin d’être traitées.
La filtration La filtration est assurée par six filtres gravitaires composés d’une couche de sable et d’une couche de charbon actif granulaire. Dernière étape de l’élimination des matières en suspension, l’eau traverse l’un de ces filtres afin d’en retirer les particules qui n’ont pas décanté lors de la floculation.
Le post-traitement Une fois l’eau filtrée, on y injecte trois produits : de l’hypochlorite de sodium pour la désinfecter; de la soude caustique pour en ajuster le pH; et de l’orthophosphate de zinc pour inhiber la corrosion reliée au réseau d’aqueduc.
L’emmagasinage Après la purification, l’eau est conservée durant quelques heures dans des réservoirs souterrains. La quantité entreposée permet à la fois de répondre aux besoins de la population en eau potable et de constituer une réserve pour le combat des incendies.
La désinfection par rayonnement ultraviolet Étape ultime du traitement, la désinfection par réacteurs aux rayons ultraviolets assure que l’eau distribuée à la population est d’une excellente qualité et qu’elle répond aux normes du Programme d’excellence en eau potable, qui surpassent celles du gouvernement du Québec.
La distribution Après avoir été clarifiée, filtrée et désinfectée, l’eau est acheminée dans le réseau d’aqueduc à l’aide de sept pompes à haute pression d’une capacité totale de 84 500 m3 par jour.

Consultez également le dépliant « Centrale de traitement de l’eau potable de la Ville de Rosemère » dans les documents à télécharger à gauche.


Station d’épuration des eaux usées

La station d’épuration, qui dessert un peu plus de 24 000 personnes (Rosemère et Lorraine), peut traiter jusqu’à 80 000 m3 d’eaux usées par jour. Les techniciens diplômés en assainissement veillent à la qualité bactériologique de l’eau de la rivière des Mille Îles, en appliquant à la lettre les normes exigées par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire en matière de qualité de rejets. Pour traiter les eaux usées, la station utilise plusieurs équipements : deux dégrilleurs mécaniques, deux dessableurs, deux décanteurs, un système de désinfection aux ultraviolets, deux digesteurs, deux centrifugeuses et un ordinateur de procédé.

Coordonnées : 450 621-3500, poste 4256


Liens utiles






À surveiller

  • Élections 2017
  • Info Travaux
  • Compteurs d’eau
  • Participation citoyenne
  • Pattes de l’espoir