October 25 2017

La MRC de Thérèse-De Blainville presse de nouveau le gouvernement d’agir

(Ste-Thérèse, le 25 octobre 2017). Après 12 années d’études, d’analyses et de comités, après des pétitions à répétition, dont une nouvelle vient tout juste d’émerger à l’initiative d’un citoyen de la MRC des Pays-d’en-Haut, après la mise en place d’un comité d’axe de la 15 par la défunte Agence métropolitaine des Transports (AMT), après les revendications renouvelées au printemps 2017 par la MRC de Thérèse-De Blainville et adressées au gouvernement et à la nouvelle Agence régionale métropolitaine du transport (ARTM), après plusieurs interventions des députés de la région à l’Assemblée Nationale, force est de constater que les autorités restent sourdes face à la demande d’aménagement de voies réservées sur l’autoroute 15.

« Le gouvernement s’est rapidement enthousiasmé pour le projet de Réseau électrique métropolitain (REM) dont les coûts ne cessent de croître (6 milliards de $ dont 1,3 milliard en provenance de Québec selon les derniers estimés), mais ce projet n’aura qu’un impact limité pour les 340 000 citoyens de la MRC de Thérèse-De Blainville, de Mirabel et de Rivière-du-Nord. Pourtant, l’ajout de voies réservées sur l’autoroute 15 ne coûterait qu’une infime portion de cette somme et offrirait une alternative efficace et durable à une grande partie des 186 000 automobilistes qui empruntent chaque jour ce tronçon et subissent les conséquences d’une congestion interminable », de souligner le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault.

« Les voies réservées existent déjà sur une partie de l’autoroute 15 dans le territoire de Laval. Il suffit de les prolonger jusqu’à Blainville / Mirabel, soit sur une quinzaine de kilomètres, pour permettre aux autobus de se rabattre vers le métro de Laval, offrant ainsi un nouvel axe de circulation fluide pour le transport collectif, parallèle au train de banlieue St-Jérôme – Montréal qui est largement saturé, et cela à moins d’un dixième du coût d’une ligne de train », a tenu à préciser la mairesse de Boisbriand, madame Marlene Cordato.

« Nous ne renoncerons pas à ce projet qui relève du simple bon sens : nous avons un axe autoroutier disponible, nous avons des autobus qui coûtent bien moins cher qu’un wagon de train, nous avons des stations de métro à Laval sur la ligne Orange dont la capacité sera accrue grâce à la nouvelle génération de wagons, et enfin nous avons des usagers qui ne demandent qu’à profiter d’un système de transport collectif, comme en fait foi le succès du train de banlieue depuis 20 ans. Si on veut vraiment favoriser le transport collectif et limiter l’émission des GES, les voies réservées sur la 15 offrent cette opportunité à court terme », a ajouté la mairesse de Ste-Thérèse, madame Sylvie Surprenant.

La MRC de Thérèse-De Blainville, forte de l’appui de la population et de l’ensemble des acteurs socio-économique et politiques du milieu, réclame donc des actions concrètes dans ce dossier de la part du gouvernement du Québec. « Des centaines de milliers de citoyens et des centaines d’entreprises exigent qu’on passe enfin de la parole aux actes en apportant des solutions durables, efficaces et économiques aux problèmes liés à la congestion. Les voies réservées sur l’autoroute 15 est une des solutions prioritaires pour la couronne nord. Qu’attend-on? », a conclu le préfet et maire de Blainville, monsieur Richard Perreault.

- 30 -

Pour en savoir plus, consultez le site de la MRC Thérèse-De Blainville en cliquant ici.

What’s happening

  • 2017 Christmas market and festivities
  • Roadwork Info
  • Emerald Ash Borer
  • Water Meter Reading
  • Citizen Participation