22 Mars 2017

Nouvelle offensive contre l’agrile du frêne

Rosemère dévoile le visuel de sa nouvelle campagne de sensibilisation

Rosemère, le 21 mars 2017 – Avec pour objectif de sensibiliser les citoyens sur les ravages provoqués par l’agrile du frêne, la Ville de Rosemère met de l’avant une nouvelle campagne d’information et de sensibilisation intitulée Agissons contre l’agrile du frêne. Afin d’appuyer cette dernière, un visuel percutant démontrant l’impact irréversible de cet insecte exotique est dévoilé.

Au cours des prochaines semaines, un document d’information sur l’agrile du frêne et les différentes stratégies d’intervention à adopter pour contrôler cette problématique sera distribué à l’ensemble des citoyens.

« Ressources naturelles Canada estime que plus de 98 % des frênes attaqués mourront dans les cinq années suivant le début d’une infestation dans une région donnée. À Rosemère, la forêt urbaine publique compte dans ses rues et parcs environ 2 000 frênes et entre 6 000 à 8 000 frênes sur les domaines privés, pour un total de plus de 10 000 frênes. Des recherches ont permis de conclure que, lorsque la présence de cet insecte ravageur est détectée sur un territoire, celle-ci augmente de façon exponentielle, et ce, sur une période de 5 à 8 ans. Il est donc impératif d’agir rapidement », soutient la mairesse Madeleine Leduc.

Dans le cadre de cette nouvelle campagne, et afin de soutenir les citoyens dans la prise en charge de leurs frênes, la Ville de Rosemère met en oeuvre une Politique relative au remplacement et au traitement des frênes privés, laquelle propose un programme de distribution d’arbres ainsi qu’un programme d’aide financière pour le traitement des frênes. Ainsi, des interventions basées sur les trois actions « Traiter - Planter - Abattre » sont mises en oeuvre afin de ralentir et de contrôler la propagation de l’agrile du frêne.

Cette politique vise, entre autres, à :

  • Mettre en place un programme de distribution d’arbres visant à encourager la plantation de jeunes arbres sur les terrains privés;
  • Assurer le remplacement d’une bonne part des frênes abattus;
  • Reconstruire la forêt urbaine suite au passage de l’agrile du frêne et la diversifier davantage;
  • Maintenir la canopée actuelle afin de contribuer à la qualité de vie des citoyens, notamment en offrant une aide financière à ceux qui désirent traiter leurs frênes en bonne santé au lieu de les faire abattre.

Programme d’aide financière pour le traitement des frênes privés

Selon la nouvelle politique, le propriétaire d’un terrain sur lequel sont situés au moins 10 frênes, dont le diamètre minimal est de 20 centimètres, peut demander une subvention. Il est à noter que la subvention ne peut être demandée qu’une seule fois par frêne admissible. Le montant de la subvention varie selon le nombre de frênes traités, selon les spécifications du programme. Par exemple, pour un seul frêne traité, une seule subvention de 100 $ peut être versée. Pour 2 à 10 frênes traités, 50 % des frênes traités sont subventionnés, et pour 11 frênes traités ou plus, la subvention est de 40 %. La demande doit être faite par l’entremise d’un formulaire disponible sur le site Internet de la Ville, sur lequel les critères d’admissibilité y sont détaillés*. Le traitement doit avoir été réalisé entre le 15 juin et le 31 août.

Programme de distribution d’arbres

Afin d’encourager la plantation de jeunes arbres sur les terrains privés, la Ville remettra gratuitement de jeunes arbres, dont le diamètre de tronc est d’environ 25 millimètres, aux propriétaires ayant obtenu leur permis et ayant procédé à l’abattage de frênes sur leur terrain. Un propriétaire peut présenter une demande dans chacun des programmes. Cependant, le nombre combiné de frênes traités ou remplacés ne peut être supérieur à 5 par année.

Par ailleurs, tel que défini dans le plan d’action intégré contre l’agrile du frêne, la Ville prévoit procéder à la plantation de mille arbres de remplacement, sur une période de cinq ans, sur des terrains publics. Ces plantations seront priorisées selon certains critères, dont la diminution du ruissellement, de la pollution et des îlots de chaleur.

* Pour connaître les détails du programme, consultez le ville.rosemere.qc.ca/travaux-publics.

À surveiller

  • Élections 2017
  • Info Travaux
  • Compteurs d’eau
  • Participation citoyenne
  • Pattes de l’espoir