11 Avril 2023

Stratégie québécoise d’économie d’eau potable: la Ville de Rosemère va de l’avant

La Ville de Rosemère dévoile de nouvelles mesures afin de répondre aux exigences de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). Cette stratégie a notamment pour objectif de réduire de 20 % d’ici 2025 la quantité d’eau distribuée par personne par rapport à 2015, et ce, pour tout le Québec. 


Dans ce contexte, le règlement de la Ville de Rosemère sur l’utilisation de l’eau potable (951) a été adopté et celui sur la qualité de vie (794) a été modifié à l’automne dernier. Ces nouvelles dispositions visent à mieux encadrer l’utilisation de l’eau potable, entre autres pour l’arrosage des pelouses et des végétaux, pour le remplissage des piscines et des spas, ainsi que pour l’utilisation de l’eau potable dans les commerces et les institutions. 


« La Stratégie québécoise d’économie d’eau potable à laquelle nous sommes fiers d’adhérer s’inscrit dans une perspective mondiale de développement durable. À Rosemère, nous posons des gestes concrets pour favoriser une saine gestion de l’eau, et ce, tant pour la population rosemèroise, les gens d’affaires que l’administration municipale. Nous avons tous un rôle à jouer pour favoriser l’économie d’eau potable et protéger cet or bleu », a déclaré le maire Eric Westram. 


Arrosage de pelouse et de végétaux ; remplissage de piscines et de spas

De nouvelles dispositions, intégrées au règlement sur la qualité de vie, sont mises en application dès à présent, pour l’arrosage des pelouses et des végétaux, ainsi que pour le remplissage des piscines et des spas. Voici les faits saillants : 


Arrosage :
- Au moyen d’un système mécanique ou automatique, l’arrosage des pelouses, d’une haie, d’un arbre, d’un arbuste ou d’autres végétaux sera autorisé une fois par semaine à raison de trois heures consécutives, selon un horaire déterminé à même le règlement.
- Par ailleurs, l’arrosage manuel d’un jardin, d’un potager, d’une boîte à fleurs, d’une jardinière ou d’une plate-bande, d’un arbre et arbuste sera permis en tout temps.
- Les résident.es qui auront une nouvelle pelouse (tourbe), un nouvel ensemencement, une nouvelle plantation d’arbres ou d’arbustes, ou un nouvel aménagement paysager devront faire la demande d’un permis auprès du Service des permis et inspections de la Ville pour arroser en dehors des périodes habituellement permises.

Remplissage de piscines et de spas :
- En ce qui concerne le remplissage des piscines et des spas, il sera autorisé entre 20 h et 6 h et lors du montage d’une nouvelle piscine afin de maintenir la forme de la structure. 


Au cours de cet été, les membres de la patrouille verte de la Ville de Rosemère sillonneront les rues de la municipalité pour sensibiliser les résidents et veiller à l’application de ces nouvelles modalités.


Tous les détails sont disponibles sur le site Web de la municipalité et dans le Rosemère Nouvelles du mois d’avril.


Le règlement 951 vient ajouter des mesures supplémentaires pour préserver la qualité et la quantité de l’eau potable et concerne plus particulièrement l’utilisation des infrastructures et les équipements d’eau. Le règlement comprend, entre autres :

- L’obligation de déclarer toute défectuosité pouvant survenir au niveau de la conduite d’approvisionnement et l’obligation de réparer la fuite dans un délai de 15 jours, si le bris se situe sur la partie privative;
- L’obligation d’obtenir un permis pour tous travaux effectués au niveau d’un branchement de service;
- L’obligation d’obtenir une autorisation pour l’utilisation d’une borne incendie.


Certains éléments de ce règlement s’adressent plus particulièrement aux institutions et aux commerces du territoire rosemèrois :

- L’obligation de remplacer, avant le 1er janvier 2026, les systèmes de climatisation, de réfrigération et les compresseurs fonctionnant à l’eau ;
- L’obligation de remplacer, avant le 1er janvier 2026, les urinoirs automatiques munis de réservoirs de purge ;
- L’obligation pour les lave-autos d’avoir un système de récupération de l’eau fonctionnel, au plus tard le 1er janvier 2026.


Pour consulter le règlement complet, communiquez avec la Ville à : permis.inspections@ville.rosemere.qc.ca  


Une responsabilité partagée

De son côté, la Ville de Rosemère poursuit ses efforts en matière d’économie d’eau potable et applique plusieurs mesures afin de minimiser l’utilisation de l’eau sur son territoire, parmi lesquelles :

- L’utilisation d’eau non potable provenant d’un puits artésien pour l’arrosage des végétaux municipaux ;
- L’aménagement des plates-bandes avec une grande proportion de vivaces ne nécessitant pas ou peu d’arrosage ;
- L’offre d’un programme d’aide financière de la Ville pour les équipements d’eau résidentiels à faible débit ;
- La récupération d’une partie de l’eau des nouveaux jeux d’eau du parc Charbonneau ;
- La recirculation de l’eau des jeux d’eau de la piscine municipale ;
- La participation au Programme d’excellence en eau potable du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, tant au niveau du traitement de l’eau que de la distribution et de la gestion des fuites dans la Ville.


« C’est avec l’addition de tous les petits et grands efforts individuels et collectifs que nous arrivons à faire une réelle différence en faveur de la réduction de la consommation de notre eau potable. D’ailleurs, je suis fier d’annoncer que Rosemère lancera prochainement une vaste campagne de sensibilisation à l’économie d’eau potable, de concert avec les villes de Lorraine et Bois-des-Filion. Le message aura ainsi une meilleure portée et nous serons plus nombreux à réduire notre consommation d’eau potable. Comme le dit l’adage : "Tout seul on va plus vite. Ensemble on va plus loin"! » », a conclu le maire.


À surveiller

  • Élections partielles 2024
  • Info-Travaux
  • Politique MADA - Familles
  • Service d'appels automatisé - Somum
  • Campagne - Réduisons notre consommation d’eau